LE FESTIVAL DES BRIGANDS, Démocratie et fractures sociales au Mali, Tome 2

Format : 15 cm x 24 cm Nombre de page : 314 ISBN : 978-99952-70-25-4

Format : 15 cm x 24 cm
Nombre de page : 314
ISBN : 978-99952-70-25-4

Résumé du livre  :Les écrits du Professeur Issa N’Diaye, rassemblés ici dans un deuxième tome, décrivent les combats d’hier et d’aujourd’hui pour éclairer ceux de demain, et en les lisant, leur actualité saute aux yeux.
Le Professeur Issa N’Diaye met en lumière les obstacles à surmonter, les luttes à engager, comme le philosophe et le fin analyste politique qu’il est.
Doit-il être considéré comme un lanceur d’alerte ? Les sujets qu’il aborde sont multiples, il appuie toujours là où le Mali a mal, ceci, pour réveiller les
consciences, donner des arguments et engager l’action.

L’auteur :Docteur en philosophie de l’Université de Bourgogne en France, le Professeur Issa N’Diaye, est enseignant chercheur à l’Université de Bamako au Mali. Responsable estudiantin puis syndicaliste enseignant sous la dictature militaire, il connut plusieurs fois la prison et fut radié de la fonction publique. Acteur politique dans la clandestinité, il fut un des animateurs du mouvement démocratique qui contribua à la chute de la dictature.
Il fut ministre de l’Éducation nationale pendant la transition de 1991-1992, puis ministre de la Culture et de la Recherche scientifique dans le premier gouvernement post dictature de 1992-1993. Journaliste, acteur culturel et associatif, il contribua sur différents plans à l’avancée des luttes pour l’approfondissement du processus démocratique. Contrôleur général d’Etat de 1994 à 1998, il s’engagea énergiquement dans la lutte contre la
corruption. Membre fondateur du Forum Civique, il continue à animer la réflexion et l’action pour le renforcement de l’esprit citoyen et démocratique.
Il reste aujourd’hui, un des observateurs les plus lucides de la scène politique malienne.

 Parution : Décembre 2018                                                                                     Disponible dans tous nos points de vente

RITES AGRAIRES EN MILIEU SÉNOUFO, y compris le Ciwara

Format : 13,5 cm x 21 cm Nombre de page : 116 ISBN : 978-99952-70-22-3

Format : 13,5 cm x 21 cm
Nombre de page : 116
ISBN : 978-99952-70-22-3

Résumé du livre : La collection « Wu Nire » continue l’oeuvre du Père Emilio Escudero, M.Afr (Père Blanc), fondateur du Centre de Recherches pour la Sauvegarde et la Promotion de la Culture Sénoufo (CRSPCS).
A travers cet ouvrage, nous voulons partager les résultats de nos recherches sur les rites agraires en milieu sénoufo, y compris le Ciwara. Le domaine agricole de la société traditionnelle sénoufo regorge des pratiques rituelles dont les valeurs sont inestimables. Ce sont des « pratiques cycliques » qui reposent sur un savoir commun, des conventions, des codes ou des mots de passe qui se cristallisent dans le sacré. Ils constituent une unité de stockage d’informations qui devraient être transmises de génération en génération. Aujourd’hui, nous remarquons avec consternation que la modernisation galopante entraîne de profondes mutations préjudiciables. Nous pensons que l’on peut trouver dans ces pratiques ancestrales des astuces qui permettraient de découvrir des valeurs cardinales pour un développement durable et plus écologique. Plus que jamais, nous avons tous le devoir de contrôler non seulement ce que nous consommons, mais aussi ce que nous produisons.

Auteurs :
Edouard COULIBALY,
Yaya E. BAMBA,
Madou DIAKITÉ,
Bruno SSENNYONDO
Parution : Novembre 2018                                                                                     Disponible dans tous nos points de vente

SILENCE, ON DÉMOCRATISE ! Démocratie et fractures sociales au Mali, Tome 1

Format : 15 cm x 24 cm Nombre de page : 226 ISBN : 978-99952-70-24-7

Format : 15 cm x 24 cm
Nombre de page : 226
ISBN : 978-99952-70-24-7

Résumé du livre : Le Professeur Issa N’Diaye est tout à la fois universitaire, enseignant chercheur, philosophe et analyste politique, syndicaliste et acteur politique,
militant associatif et culturel. En grand témoin, il livre, pour la première fois, dans ce premier tome, un choix de ses écrits les plus marquants.
Le bilan catastrophique des équipes qui se sont succédées au pouvoir depuis 1992 est tel que d’aucuns en viennent à considérer la dictature militaire qui a géré le pays à partir de 1968 comme un moindre mal. Depuis cette période, d’Alpha Oumar Konaré à ATT, le pays s’est enfoncé dans la médiocrité, la gabegie et la corruption, ouvrant la porte à l’irruption de la mouvance jihadiste sous les oripeaux d’une rébellion ‘indépendantiste’ dans le nord du pays et à des opérations militaires étrangères au prétexte d’une lutte anti-terroriste.
Avec aujourd’hui IBK, le pays continue de s’enfoncer.
La qualité des écrits du Professeur N’Diaye en font un acteur et un témoin attentif de l’histoire et de l’actualité du Mali. Il est important de le donner à lire.

L’auteur : Docteur en philosophie de l’Université de Bourgogne en France, le Professeur Issa N’Diaye, est enseignant chercheur à l’Université de Bamako au Mali. Responsable estudiantin puis syndicaliste enseignant sous la dictature militaire, il connut plusieurs fois la prison et fut radié de la fonction publique. Acteur politique dans la clandestinité, il fut un des animateurs du mouvement démocratique qui contribua à la chute de la dictature. Il fut ministre de l’éducation nationale pendant la transition de 1991-1992, puis ministre de la Culture et de la Recherche Scientifique dans le premier gouvernement post dictature
de 1992-1993. Journaliste, acteur culturel et associatif, il contribua sur différents plans à l’avancée des luttes pour l’approfondissement du processus démocratique.        Contrôleur général d’Etat de 1994 à 1998, il s’engagea énergiquement dans la lutte contre la corruption. Membre fondateur du Forum Civique, il continue à animer la réflexion et l’action pour le renforcement de l’esprit citoyen et démocratique.                                           Il reste aujourd’hui, un des observateurs les plus lucides de la scène politique malienne.

Parution : Novembre 2018                                                                                     Disponible dans tous nos points de vente                                    

LE NORD MALI, Entre Crises et Constructions de Paix

Format : 15 cm x 24 cm                                                                                                       Nombre de page :  176                                                                                                         ISBN : 978-99952-70-23-0

Format : 15 cm x 24 cm
Nombre de page : 176
ISBN : 978-99952-70-23-0

Résumé du livre : Cet ouvrage essaie de récapituler les évènements importants, significatifs et marquants sur plusieurs siècles d’histoire dans cet espace appelé aujourd’hui (et depuis peu) le « Nord Mali ». Cette chronologie va démarrer avec les premières organisations réelles de pouvoir connues dans le Bilad-el Soudan et va concerner essentiellement les communautés sociétés qui ont vécu et/ou ont migré dans la zone comprise entre Léré, à l’Ouest, en passant par la bordure Nord du lac faguibine, contournant au NordAraouane et Kidal, jusqu’à l’Est, Ntadjéjit-Sahen-Tamalet, Tabankort, Akabar, Labézenga, descendant au Sud vers Tessit-Intilit Gossi et Sévaré au Centre du Mali.                               Ce livre analyse les enjeux politiques et économiques de l’époque qui fondaient toutes ces guerres et ces affrontements politiques et sociaux avec comme théâtre, hier comme aujourd’hui, la vallée du fleuve Niger, cette vaste charnière nourricière avec ses eaux qui remplissent nos lacs, ses réserves fourragères succulentes, ses poissons, ses villes (nombreuses et millénaires) et son potentiel économique et culturel.

L’auteur : Natif de Gao, l’auteur est diplômé de l’Ecole Normale Supérieure de Bamako et du CIEDEL-Université Catholique de LYON.
De 1992 à 1997, il a enseigné au Burkina et à Bamako avant de s’installer à Gao en 1997 où il a travaillé pendant 15 ans au sein des projets de développement en appui aux collectivités de la région. A ce titre, il a occupé plusieurs postes au sein de ces projets : au Projet d’Appui au Développement Local (PADL-Gao/AFD) de 1998-2004, au PADH (Projet d’Appui à la Décentralisation de l’Hydraulique-CTB) de 2005-2006 et Coordinateur du Programme d’Appui au Développement des Régions Nord Mali (ADERE-Nord-UE) à Gao de 2006-2010.
A partir, de 2011 jusqu’en 2016, il a exercé la fonction d’Assistant Technique National pour la Coopération Technique Belge (CTB) à Kidal, à Gao et à Koulikoro.                               Depuis avril 2018, il occupe, toujours pour l’Agence Belge de Développement, la fonction de Conseiller Technique du PAECSIS dans la Région de Koulikoro. Il a également publié des livres notamment : co-auteur avec Charles GREMONT, André MARTY, Rhissa Ag MOSSA des « Liens sociaux au Nord Mali : récits et témoignages », Ed-Karthala en 2004 et auteur « Décentralisation au Nord Mali : le pouvoir local, de la colonisation à la démocratie : continuité ou rupture ? » dans la revue Traverse (n°22) en 2005 www.gi.globenet.org.
Il a été de 1995 à 1997 : journaliste, puis Directeur de Publication du Journal Satirique
« La Griffe » et Rédacteur en chef du Journal Carrefour en 1996.
Il a aussi animé des émissions sur l’histoire de Gao pour l’ORTM (Télévision et Radio) :
« Résonances Mali » en 2004 et « Gao, ville médiévale » et « Firhoun, une figure de la résistance coloniale » en 2006 et une émission radiophonique sur les « Holley » en 2008.

Parution : Novembre 2018                                                                                     Disponible dans tous nos points de vente

JUSTICE EN AFRIQUE, Ce grand corps malade : le cas du Mali, un ancien ministre témoigne

Couverture Justice en Afrique copie

Format : 13,5 cm x 21 cm Nombre de page : 164             ISBN : 978-99952-70-26-1

Résumé du livre : Les maux dont souffre la justice en Afrique sont connus. Décalage entre les grands principes et les pratiques ; hiatus entre grandes affirmations ou autres envolées lyriques et réalisations concrètes ; discordance entre de vieilles conceptions datant du passé colonial et les mentalités décalées dans nos pays ; insuffisance des moyens. Mais surtout, absence de volonté politique. Or, la justice est un des piliers de l’État de droit et le principal baromètre de la gouvernance. La justice est rendue au nom du peuple, qui est et demeure plus que méfiant vis-à-vis de l’institution judiciaire et de ses principaux acteurs, les juges.
     La situation, à la fois préoccupante et désespérante, de la justice en Afrique peut se comprendre même si elle ne s’explique pas toujours. On peut y trouver des explications, mais pas d’excuses. Toutes les justifications du monde ne suffisent pas à dédouaner nos États et nos élites. Nos manquements sont inacceptables et intolérables et nos populations ne nous les pardonnent pas.     

L’auteur : Diplômé en droit des affaires de l’Université de Bordeaux 1, avocat, inscrit aux Barreaux du Mali et de Paris, auteur de plusieurs articles publiés dans les revues spécialisées de droit des affaires (OHADA), Maître Konaté a participé en tant qu’arbitre et conduit plusieurs procédures d’arbitrage devant les centres d’arbitrage en Afrique et en Europe (CCI, CCJA, CPAM). Expert OHADA, ancien garde des Sceaux et ministre de la justice de la République du Mali, ayant une maitrise des questions de politiques publiques en matière de justice, il dispose d’une largesse de vue sur les questions de justice et judiciaires, allant de la sacro-sainte indépendance de la justice, à l’éthique nécessaire en justice, aux équipements et à la logistique pour la bonne distribution de la justice, à l’adaptation des instruments et la modernisation des structures et institutions judiciaires.

 Parution : Novembre 2018                                                                                     Disponible dans tous nos points de vente

Ma politique de développement humain durable décentralisé pour le Mali, Candidature à l’élection présidentielle de 2018, de Mahamadou Maiga

Image

COUVERTURE POLITIQUE DE DECENTRALISATIONQuatrième de couverture : Après une critique de la vie politique et économique au Mali, l’auteur plaide pour le dépassement du régime d’IBK, caractérisé par un manque de vision politique, une trop grande instabilité gouvernementale (5 Premiers ministres en 4 ans et 4 mois), le manque de volonté politique de lutter contre la corruption et la délinquance financière, l’incapacité de ramener la paix et la sécurité dans le pays et l’incapacité de résoudre les problèmes du peuple et de la jeunesse. Il propose donc une nouvelle PDHD d’approche altermondialiste où l’homme est la finalité du développement, qui implique une révision des politiques macroéconomique et budgétaire par la réduction du train de vie de l’Etat et, une vraie décentralisation basée sur les désidérata du peuple. Les domaines prioritaires sont : l’éducation et la formation pour l’emploi des jeunes ; l’agriculture de souveraineté alimentaire et la lutte contre la spéculation foncière ; la promotion de l’emploi urbain et rural ; l’amélioration de la santé ; la promotion de la culture ; les infrastructures de transport et de communication ; l’équilibre du genre entre femme et homme ; l’éradication de la corruption et de la délinquance financière ; la réforme des forces de défense et de sécurité ; la protection des intérêts des maliens de l’extérieur ; l’amélioration des relations avec l’extérieur et ; le renforcement du Personnel de l’information et communication par l’érection éventuelle d’un pouvoir constitutionnel pour celui-ci.

L’auteur : Titulaire du Doctorat d’Etat ès Sciences Economiques (de l’Université de Paris-1-Panthéon-Sorbonne, avril 1976), Mahamadou Maïga travaille depuis 1971 dans les domaines de la planification et des politiques du développement économique, social, agricole et rural durable, notamment avec l’IDEP (1972-76), l’OMVS (1976-77), le CILSS (1979-82), la FAO (1982-2005) et des organisations de développement (CBLT, BAD, PNUD, FIDA). Il est membre du FSM, du MSA et du COCIDIRAIL et se consacre à la réflexion et l’action sur la démocratisation, le développement humain durable décentralisé et l’intégration de l’Afrique.

 

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-86-5

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

 

Kuma, les turpitudes et la sagesse de la parole, de Amadou Keita

Image

COUV KUMA

Quatrième de couverture :

Parole ! Parole ! Parole !
Oui, la parole est une lame
A double tranchant:
Bien utilisée,
Elle tranche un objet,
Mal utilisée,
Elle coupe celui qui la tient.

L’auteur : Amadou Keita est Docteur en droit et en science politique. Maître de Conférences à l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako, il a été successivement Doyen de la Faculté de Droit Public (2011-2012), Membre de la Cour Constitutionnelle du Mali (2012-2015) et Conseiller Spécial du Médiateur de la République (2016-2017). Il a également été Professeur invité d’universités en Italie et chercheur associé du CNRS à Sciences Po Bordeaux (France). Il est auteur ou coauteur de nombreuses publications. Depuis juin 2017, il est le Directeur Général de l’Ecole Nationale d’Administration du Mali.  Il a publié en 2012 un roman intitulé  « Les roues du destin ».

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-85-8

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

 

Terre d’espérance, de Mohamed Diarra

Image

COUV MOHAMED DIARRAQuatrième de couverture :

Septembre, Septembre !
Que nous porteras-tu demain
Dans ta coupe encore pleine,
Au soleil qui brûle aux jours
Leur ventre dur et rond ?
Est-ce toujours de la sueur
Pour des fronts ternes
Sur le marché du travail
Où flétrissent des rêves en attente ?
Y aura-il pour leur misère encore grasse
Un désert où épuiser son viatique ?
Vienne, vienne Septembre, d’un feu glouton
Consumer cette corbeille de promesses et de mots stériles !

L’auteur : Mohamed DIARRA est né en 1970 à Sikasso où il fit ses études primaires et secondaires. Etudiant en Bibliothéconomie à l’Institut de la culture de Minsk (Bélarusse), il découvre la poésie russe à travers les œuvres de Pouchkine, Lermontov et Essenine. De retour au Mali, il fréquente les milieux littéraires et publie pendant quelques années des poèmes dans des journaux, puis s’oriente vers le roman.  Mohamed DIARRA est Assistant de recherche à l’Institut Universitaire de Technologie de l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-82-7

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

 

Les batisseurs de l’architecture en terre de Tombouctou, de Aly Ould Sidi

Les batisseurs de terre de l'architecture de TombouctouQuatrième de couverture : Ali Ould Sidi s’acquitte d’un devoir vis-à-vis de la corporation des maçons de Tombouctou qui depuis près d’un quart de siècle s’est engagée volontairement à ses cotés,  pour conserver, préserver et valoriser les biens culturels de Tombouctou.
De nos jours l’engagement des maçons  à maintenir puis valoriser l’architecture en terre de Tombouctou leur  a valu non seulement la reconnaissance nationale comme Trésors Humains Vivants du Mali, mais aussi la reconnaissance  internationale  de l’Unesco.
Ali Ould Sidi dresse l’inventaire des grands défis auxquels sont confrontés le maçon et  l’architecture de Tombouctou, à savoir la perte du savoir et du savoir faire traditionnel, les menaces liées à l’introduction des matériaux neufs tels le ciment, le fer. En terme de solution, il suggère l’adaptation desdits artisans aux exigences du monde moderne, les invite au maintien d’un équilibre entre le droit au développement et le devoir de préserver le patrimoine et de le transmettre aux générations futures.

L’auteur : Né en 1954 à Tombouctou où il  effectua au moins  un quart de siècle de vie professionnelle, Ali Ould Sidi est détenteur d’une maîtrise en histoire géographie de l’Ecole Normale Supérieure de Bamako et d’un Master of Arts en Géographie culturelle de Western Illinois University, U.S.A.   Il est l’auteur de plusieurs articles sur Tombouctou et ainsi que deux ouvrages à savoir Le patrimoine culturel de Tombouctou : enjeux et prespectives ; Les mystères de Tombouctou, la ville mystérieuse . ‘‘Expert de l’ICOMOS, ancien chercheur au Centre Ahmed Baba de Tombouctou, chef de la Mission Culturelle de Tombouctou de 1993 à 2013. Entre 2009 et 2013, il fut membre du comité du patrimoine mondial de l’UNESCO et son rapporteur général lors de la 35ème session de Paris en 2011. De 2014 à 2016, il a assuré la fonction de Conseiller technique au ministère de la Culture du Mali.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-80-3

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Les chants de la messe, Fonctions, choix et exécution, de Hassa Florent KONÉ

COUV ABBE FLORENT KONE 2Quatrième de couverture : Ce livre  est un instrument de travail à l’usage des communautés chrétiennes et des responsables de chorales afin de rendre les liturgies plus priantes, plus vivantes, plus évangélisatrices et missionnaires. Il s’agit d’un éclairage pour aider le choriste dans la préparation et l’exécution des chants de la messe. Chaque acteur du chant liturgique (assemblée, prêtre, diacre, choristes)  y découvre son rôle. Au-delà de la préparation et de l’exécution immédiate des chants liturgiques, c’est tout l’esprit du chant liturgique qui transparait dans ce travail, de même que l’attitude d’un service choral liturgique tel que le rite romain le demande.

L’auteure : Hassa Florent Koné est prêtre du diocèse de San depuis 1996. Il a servi dans la paroisse de Sokoura jusqu’en 2005, tout en travaillant avec les chorales, comme responsable de la liturgie, aux niveaux paroissial, diocésain et national. Parallèlement il a fait des recherches auprès des griots et des musiciens bwa. De 2005 à 2011, il effectue des études de théologie à l’Institut Pontifical Saint-Anselme de Liturgie de Rome ( PIL), et à l’Institut Pontifical de Musique Sacrée de Rome (PIMS). Il est docteur en liturgie. Père spirituel et vice-recteur du Grand Séminaire de Bamako à partir de 2011, il y enseigne la Liturgie et la Théologie sacramentaire tout en dispensant des cours de communication à l’Université Catholique de l’Afrique de  l’Ouest – Unité Universitaire de Bamako (UCAO-UUBa). L’ Abbé Hassa Florent Koné est nommé recteur du Grand Séminaire Saint-Augustin de Bamako en mai 2017.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-79-7

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne