Ma politique de développement humain durable décentralisé pour le Mali, Candidature à l’élection présidentielle de 2018, de Mahamadou Maiga

Image

COUVERTURE POLITIQUE DE DECENTRALISATIONQuatrième de couverture : Après une critique de la vie politique et économique au Mali, l’auteur plaide pour le dépassement du régime d’IBK, caractérisé par un manque de vision politique, une trop grande instabilité gouvernementale (5 Premiers ministres en 4 ans et 4 mois), le manque de volonté politique de lutter contre la corruption et la délinquance financière, l’incapacité de ramener la paix et la sécurité dans le pays et l’incapacité de résoudre les problèmes du peuple et de la jeunesse. Il propose donc une nouvelle PDHD d’approche altermondialiste où l’homme est la finalité du développement, qui implique une révision des politiques macroéconomique et budgétaire par la réduction du train de vie de l’Etat et, une vraie décentralisation basée sur les désidérata du peuple. Les domaines prioritaires sont : l’éducation et la formation pour l’emploi des jeunes ; l’agriculture de souveraineté alimentaire et la lutte contre la spéculation foncière ; la promotion de l’emploi urbain et rural ; l’amélioration de la santé ; la promotion de la culture ; les infrastructures de transport et de communication ; l’équilibre du genre entre femme et homme ; l’éradication de la corruption et de la délinquance financière ; la réforme des forces de défense et de sécurité ; la protection des intérêts des maliens de l’extérieur ; l’amélioration des relations avec l’extérieur et ; le renforcement du Personnel de l’information et communication par l’érection éventuelle d’un pouvoir constitutionnel pour celui-ci.

L’auteur : Titulaire du Doctorat d’Etat ès Sciences Economiques (de l’Université de Paris-1-Panthéon-Sorbonne, avril 1976), Mahamadou Maïga travaille depuis 1971 dans les domaines de la planification et des politiques du développement économique, social, agricole et rural durable, notamment avec l’IDEP (1972-76), l’OMVS (1976-77), le CILSS (1979-82), la FAO (1982-2005) et des organisations de développement (CBLT, BAD, PNUD, FIDA). Il est membre du FSM, du MSA et du COCIDIRAIL et se consacre à la réflexion et l’action sur la démocratisation, le développement humain durable décentralisé et l’intégration de l’Afrique.

 

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-86-5

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

 

Kuma, les turpitudes et la sagesse de la parole, de Amadou Keita

Image

COUV KUMA

Quatrième de couverture :

Parole ! Parole ! Parole !
Oui, la parole est une lame
A double tranchant:
Bien utilisée,
Elle tranche un objet,
Mal utilisée,
Elle coupe celui qui la tient.

L’auteur : Amadou Keita est Docteur en droit et en science politique. Maître de Conférences à l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako, il a été successivement Doyen de la Faculté de Droit Public (2011-2012), Membre de la Cour Constitutionnelle du Mali (2012-2015) et Conseiller Spécial du Médiateur de la République (2016-2017). Il a également été Professeur invité d’universités en Italie et chercheur associé du CNRS à Sciences Po Bordeaux (France). Il est auteur ou coauteur de nombreuses publications. Depuis juin 2017, il est le Directeur Général de l’Ecole Nationale d’Administration du Mali.  Il a publié en 2012 un roman intitulé  « Les roues du destin ».

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-85-8

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

 

Terre d’espérance, de Mohamed Diarra

Image

COUV MOHAMED DIARRAQuatrième de couverture :

Septembre, Septembre !
Que nous porteras-tu demain
Dans ta coupe encore pleine,
Au soleil qui brûle aux jours
Leur ventre dur et rond ?
Est-ce toujours de la sueur
Pour des fronts ternes
Sur le marché du travail
Où flétrissent des rêves en attente ?
Y aura-il pour leur misère encore grasse
Un désert où épuiser son viatique ?
Vienne, vienne Septembre, d’un feu glouton
Consumer cette corbeille de promesses et de mots stériles !

L’auteur : Mohamed DIARRA est né en 1970 à Sikasso où il fit ses études primaires et secondaires. Etudiant en Bibliothéconomie à l’Institut de la culture de Minsk (Bélarusse), il découvre la poésie russe à travers les œuvres de Pouchkine, Lermontov et Essenine. De retour au Mali, il fréquente les milieux littéraires et publie pendant quelques années des poèmes dans des journaux, puis s’oriente vers le roman.  Mohamed DIARRA est Assistant de recherche à l’Institut Universitaire de Technologie de l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-82-7

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

 

Les batisseurs de l’architecture en terre de Tombouctou, de Aly Ould Sidi

Les batisseurs de terre de l'architecture de TombouctouQuatrième de couverture : Ali Ould Sidi s’acquitte d’un devoir vis-à-vis de la corporation des maçons de Tombouctou qui depuis près d’un quart de siècle s’est engagée volontairement à ses cotés,  pour conserver, préserver et valoriser les biens culturels de Tombouctou.
De nos jours l’engagement des maçons  à maintenir puis valoriser l’architecture en terre de Tombouctou leur  a valu non seulement la reconnaissance nationale comme Trésors Humains Vivants du Mali, mais aussi la reconnaissance  internationale  de l’Unesco.
Ali Ould Sidi dresse l’inventaire des grands défis auxquels sont confrontés le maçon et  l’architecture de Tombouctou, à savoir la perte du savoir et du savoir faire traditionnel, les menaces liées à l’introduction des matériaux neufs tels le ciment, le fer. En terme de solution, il suggère l’adaptation desdits artisans aux exigences du monde moderne, les invite au maintien d’un équilibre entre le droit au développement et le devoir de préserver le patrimoine et de le transmettre aux générations futures.

L’auteur : Né en 1954 à Tombouctou où il  effectua au moins  un quart de siècle de vie professionnelle, Ali Ould Sidi est détenteur d’une maîtrise en histoire géographie de l’Ecole Normale Supérieure de Bamako et d’un Master of Arts en Géographie culturelle de Western Illinois University, U.S.A.   Il est l’auteur de plusieurs articles sur Tombouctou et ainsi que deux ouvrages à savoir Le patrimoine culturel de Tombouctou : enjeux et prespectives ; Les mystères de Tombouctou, la ville mystérieuse . ‘‘Expert de l’ICOMOS, ancien chercheur au Centre Ahmed Baba de Tombouctou, chef de la Mission Culturelle de Tombouctou de 1993 à 2013. Entre 2009 et 2013, il fut membre du comité du patrimoine mondial de l’UNESCO et son rapporteur général lors de la 35ème session de Paris en 2011. De 2014 à 2016, il a assuré la fonction de Conseiller technique au ministère de la Culture du Mali.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-80-3

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Les chants de la messe, Fonctions, choix et exécution, de Hassa Florent KONÉ

COUV ABBE FLORENT KONE 2Quatrième de couverture : Ce livre  est un instrument de travail à l’usage des communautés chrétiennes et des responsables de chorales afin de rendre les liturgies plus priantes, plus vivantes, plus évangélisatrices et missionnaires. Il s’agit d’un éclairage pour aider le choriste dans la préparation et l’exécution des chants de la messe. Chaque acteur du chant liturgique (assemblée, prêtre, diacre, choristes)  y découvre son rôle. Au-delà de la préparation et de l’exécution immédiate des chants liturgiques, c’est tout l’esprit du chant liturgique qui transparait dans ce travail, de même que l’attitude d’un service choral liturgique tel que le rite romain le demande.

L’auteure : Hassa Florent Koné est prêtre du diocèse de San depuis 1996. Il a servi dans la paroisse de Sokoura jusqu’en 2005, tout en travaillant avec les chorales, comme responsable de la liturgie, aux niveaux paroissial, diocésain et national. Parallèlement il a fait des recherches auprès des griots et des musiciens bwa. De 2005 à 2011, il effectue des études de théologie à l’Institut Pontifical Saint-Anselme de Liturgie de Rome ( PIL), et à l’Institut Pontifical de Musique Sacrée de Rome (PIMS). Il est docteur en liturgie. Père spirituel et vice-recteur du Grand Séminaire de Bamako à partir de 2011, il y enseigne la Liturgie et la Théologie sacramentaire tout en dispensant des cours de communication à l’Université Catholique de l’Afrique de  l’Ouest – Unité Universitaire de Bamako (UCAO-UUBa). L’ Abbé Hassa Florent Koné est nommé recteur du Grand Séminaire Saint-Augustin de Bamako en mai 2017.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-79-7

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Chroniques déstabilisées d’une franco-malienne à Mopti d’Avril 2012 à Février 2016, de Dominique Lusardy

COUV CHRONIQUE DESTABILISESQuatrième de couverture : Le 17 Janvier 2012, le nord du Mali est envahi par des Touaregs irrédentistes ayant fui la Libye où Mouammar Khadaffi a été tué. Suivra un coup d’Etat le 21 Mars 2012. Peu après, les Français de Mopti et région sont sommés par leur ambassade de se rapatrier sur Bamako. L’auteure envoie alors un même mail pour rassurer tous ses proches. C’est le début d’une longue correspondance, au gré des évènements, de leurs ressentis, des conséquences au quotidien, en particulier à Mopti, devenue zone tampon. Un cycle incessant d’espoirs naissants puis d’espoirs déçus… Une foule de questionnements sur les choix politiques, militaires, socio-économiques…   des interrogations sur le dit « développement »… Une nouvelle conscientisation de la jeunesse…

Cet ouvrage s’inscrit dans un diptyque dont l’autre partie s’intitule :                                       « Mopti, l‘Incorruptible ».

L’auteure : Née en 1958, en France, Dominique Lusardy, après une maîtrise en AES (Administration Economique et Sociale) et plusieurs emplois dans le commercial principalement, est de plus en plus choquée par la différence Nord-Sud et part pour le Mali où elle intègre une ong à Mopti. Quatre ans après, de moins en moins persuadée que le développement socio-économique du pays passe par les ongs, elle quitte et crée une association d’appui aux jeunes mères célibataires dont le but est la réinsertion socio-économique des jeunes mamans. L’activité économique principale de l’association est un restaurant et l’auteure ouvre, à proximité, un hôtel sans restaurant, pour que l’association puisse vivre de la restauration de la clientèle de l’hôtel. En 2006, Dominique obtient la nationalité malienne. A partir de 2008-2009, le tourisme commence à diminuer jusqu’à disparaître complètement dans un Mali amorçant sa descente aux enfers. Résister et témoigner deviennent indispensables.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-77-3

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Allers Simples pour ségou, de Ousmane Thiény

Image

COUV OUSMANE THIENYQuatrième de couverture : Ce recueil de nouvelles est une succession de tranches de vies fugaces, où la mort surgit à chaque détour, sous différentes formes, sans prévenir. Formes de morts plurielles, toutes cruelles,
mais presque banales, car la vie continue… Comme si le dessein de l’auteur vise à exorciser la mort, de rendre l’ «aller simple » vers le repos éternel plus supportable.
Une plume savoureuse, souvent dérangeante, drôle parfois, à la manière des malinkés de Kita. Un exercice d’écriture bien maîtrisé, comme si la nouvelle n’était pas considérée comme un genre littéraire très difficile.

L’auteur : Ousmane Thieny est né en 1953 à Kita. Après des études secondaires à l’École normale secondaire de Bamako, il entre à l’École normale supérieure de Bamako
d’où il sort avec une maîtrise en Lettres. Il enseigne tour à tour au lycée franco-arabe
de Tombouctou, au lycée Dougoukolo- Konaré de Kayes et au lycée du Progrès
de Bamako. Sur le plan littéraire, il a reçu le Prix de la meilleure nouvelle en langue
française du Centre culturel français de Bamako (actuel Institut français) pour Mon père est mort. Il est coauteur du manuel Le français en 11e.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-75-9

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Une femme presque parfaite, de Oumou Ahmar Traoré

Image

COUV OUMOU AHMARQuatrième de couverture : L’engagement de Yaghâré, brillante chef d’entreprise, dépasse la recherche de son seul bien-être. Son travail est à la fois exaltant et contraignant. Veiller au rayonnement continu du Fromager, s’affirmer dans une société conservatrice en pleine dérive religieuse, s’atteler à l’éducation de ses trois enfants dont une déficiente mentale, contribuer en sa façon à la recherche et à la sauvegarde de la paix, sont autant de défis qu’elle compte relever. Mais tout ceci n’est pas sans conséquences. Sa santé chancelle, son couple vacille, son mari n’en peut plus de cette épouse absente.Femme de renom, elle se résout à reprendre une vie de famille
normale, quand une offre inédite bouleverse ses plans. Que vat-elle sacrifier ? Sa famille ? Son entreprise ? L’offre ? C’est tout le dilemme de ce roman palpitant..

L’auteure : Oumou Ahmar Traoré a occupé les fonctions de chargée de communication au Ministère de la Promotion de la Femme,de l’Enfant et de la Famille du Mali. Après le remarquable succès de son premier roman, Mamou, épouse et mère d’Émigrés, ce second roman témoigne de sa fidélité à la cause des droits de la femme et des plus vulnérables.

Parution : 2017

ISBN 978-99952-70-74-2

Couverture : Aïcha Diarra

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Mopti L’incorruptible, de Dominique Lusardy

Image

COUV Mopti l'incorruptibleQuatrième de couverture : « Mais la corruption est devenue génétique chez nous ». Ce propos interpelle un chercheur dogon. Nous sommes dans la deuxième décade du XXIème siècle, à Mopti, au Mali traversé par une crise sans précédent et la corruption est pointée du doigt comme un des facteurs très importants de cette crise. Amadïngué, notre chercheur, se met en quête de marqueurs physiologiques de la corruption. Il les trouve, aidé par l’IRM de la Clinique du Bien-Etre Sahélien de son amie Zucka. Dans la foulée, il conçoit un vaccin anti-corruption stoppant la Corruptine et un portique détectant l’onde Soussou. La population de Mopti adhère totalement à ce vaccin et à ce portique, puis c’est au tour de la population malienne. Une nouvelle aventure est née pour Mopti, pour le Mali, pour le monde entier. Cet ouvrage s’inscrit dans un diptyque dont l’autre partie s’intitule : « Chroniques Déstabilisées d’une Franco-malienne à Mopti, d’Avril 2012 à Février 2016 ».

L’auteur : Née en 1958, en France, Dominique Lusardy, après une maîtrise en AES
(Administration Economique et Sociale) et plusieurs emplois dans le  commercial principalement, est de plus en plus choquée par la différence Nord-Sud et part pour le Mali où elle intègre une ong à Mopti. Quatre ans après, de moins en moins persuadée que le  développement socio-économique du pays passe par les ongs, elle quitte et crée une  association d’appui aux jeunes mères célibataires dont le but est la réinsertion socio- économique des jeunes mamans.
L’activité économique principale de l’association est un restaurant et l’auteure
ouvre, à proximité, un hôtel sans restaurant, pour que l’association puisse vivre de la restauration de la clientèle de l’hôtel. En 2006, Dominique obtient la nationalité malienne. A partir de 2008-2009, le tourisme commence à diminuer jusqu’à disparaître complètement dans un Mali amorçant sa descente aux enfers. Résister et témoigner deviennent indispensables.

Parution : 2017

ISBN 978-99952-70-76-6

Couverture : Aïcha Diarra

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Proverbes et adages songhay Soŋay yaasawey, de Ario Issoufa Maïga

Image

Proverbes songoyQuatrième de couverture : Cet ouvrage se veut une contribution à l’importante œuvre de réhabilitation de la culture malienne en général et  de celle du songhay en particulier. Il est structuré autour de thématiques traitant de questions relatives à l’éducation, à la solidarité, à l’amitié, à la tolérance, au pardon,  à la créativité et à l’esprit d’entreprise, à la prévention  à la gestion des conflits entre autres.  L’auteur a effectué un délicat travail de transcription et de traduction afin de montrer toute la richesse des messages véhiculés et la subtilité de leur forme d’expression. A ce titre ce travail peut être d’un apport certain dans la passation de messages pédagogiques, dans le cadre d’un enseignement bilingue et d’une grande valeur ajoutée dans la  résolution de la récurrente problématique de documents pédagogiques appropriés destinés aux  programmes des classes  en langues nationales et même dans celles où le français demeure le medium principal.  Le choix des proverbes n’est pas gratuit car, du point de vue de la didactique, ils figurent parmi les meilleurs  vecteurs de la pensée. Ils initient les enfants au monde des adultes à travers les récits traditionnels.

L’auteur : Ario Issoufa MAIGA est un fonctionnaire de l’Education à la retraite. Il a fait ses études primaires à l’Ecole Régionale de Gao, secondaires au Collège Moderne de Gao  et à l’Ecole Normale Secondaire de Katibougou et supérieures à l’Ecole Normale Supérieure de Bamako.  Il fut maître du second cycle, professeur de Lettres au lycée de Ségou, Inspecteur d’enseignement fondamental, Directeur régional de l’éducation, Directeur National de l’enseignement fondamental, Secrétaire permanent de la Commission nationale de refondation du système éducatif malien, Conseiller technique du Premier Ministre. Ario Issoufa Maïga a réalisé des études et consultations avec plusieurs institutions gouvernementales et multilatérales. Il est officier de l’Ordre National du Mali. Il est Président de l’Association pour la Réhabilitation et la Promotion de la Culture Songhay ( l’ARPCS).

Parution : 2017

ISBN  978-99952-70-68-1

Couverture :  Aïcha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne