Les batisseurs de l’architecture en terre de Tombouctou, de Aly Ould Sidi

Les batisseurs de terre de l'architecture de TombouctouQuatrième de couverture : Ali Ould Sidi s’acquitte d’un devoir vis-à-vis de la corporation des maçons de Tombouctou qui depuis près d’un quart de siècle s’est engagée volontairement à ses cotés,  pour conserver, préserver et valoriser les biens culturels de Tombouctou.
De nos jours l’engagement des maçons  à maintenir puis valoriser l’architecture en terre de Tombouctou leur  a valu non seulement la reconnaissance nationale comme Trésors Humains Vivants du Mali, mais aussi la reconnaissance  internationale  de l’Unesco.
Ali Ould Sidi dresse l’inventaire des grands défis auxquels sont confrontés le maçon et  l’architecture de Tombouctou, à savoir la perte du savoir et du savoir faire traditionnel, les menaces liées à l’introduction des matériaux neufs tels le ciment, le fer. En terme de solution, il suggère l’adaptation desdits artisans aux exigences du monde moderne, les invite au maintien d’un équilibre entre le droit au développement et le devoir de préserver le patrimoine et de le transmettre aux générations futures.

L’auteur : Né en 1954 à Tombouctou où il  effectua au moins  un quart de siècle de vie professionnelle, Ali Ould Sidi est détenteur d’une maîtrise en histoire géographie de l’Ecole Normale Supérieure de Bamako et d’un Master of Arts en Géographie culturelle de Western Illinois University, U.S.A.   Il est l’auteur de plusieurs articles sur Tombouctou et ainsi que deux ouvrages à savoir Le patrimoine culturel de Tombouctou : enjeux et prespectives ; Les mystères de Tombouctou, la ville mystérieuse . ‘‘Expert de l’ICOMOS, ancien chercheur au Centre Ahmed Baba de Tombouctou, chef de la Mission Culturelle de Tombouctou de 1993 à 2013. Entre 2009 et 2013, il fut membre du comité du patrimoine mondial de l’UNESCO et son rapporteur général lors de la 35ème session de Paris en 2011. De 2014 à 2016, il a assuré la fonction de Conseiller technique au ministère de la Culture du Mali.

Parution : 2018

ISBN 978-99952-70-80-3

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Mopti L’incorruptible, de Dominique Lusardy

Image

COUV Mopti l'incorruptibleQuatrième de couverture : « Mais la corruption est devenue génétique chez nous ». Ce propos interpelle un chercheur dogon. Nous sommes dans la deuxième décade du XXIème siècle, à Mopti, au Mali traversé par une crise sans précédent et la corruption est pointée du doigt comme un des facteurs très importants de cette crise. Amadïngué, notre chercheur, se met en quête de marqueurs physiologiques de la corruption. Il les trouve, aidé par l’IRM de la Clinique du Bien-Etre Sahélien de son amie Zucka. Dans la foulée, il conçoit un vaccin anti-corruption stoppant la Corruptine et un portique détectant l’onde Soussou. La population de Mopti adhère totalement à ce vaccin et à ce portique, puis c’est au tour de la population malienne. Une nouvelle aventure est née pour Mopti, pour le Mali, pour le monde entier. Cet ouvrage s’inscrit dans un diptyque dont l’autre partie s’intitule : « Chroniques Déstabilisées d’une Franco-malienne à Mopti, d’Avril 2012 à Février 2016 ».

L’auteur : Née en 1958, en France, Dominique Lusardy, après une maîtrise en AES
(Administration Economique et Sociale) et plusieurs emplois dans le  commercial principalement, est de plus en plus choquée par la différence Nord-Sud et part pour le Mali où elle intègre une ong à Mopti. Quatre ans après, de moins en moins persuadée que le  développement socio-économique du pays passe par les ongs, elle quitte et crée une  association d’appui aux jeunes mères célibataires dont le but est la réinsertion socio- économique des jeunes mamans.
L’activité économique principale de l’association est un restaurant et l’auteure
ouvre, à proximité, un hôtel sans restaurant, pour que l’association puisse vivre de la restauration de la clientèle de l’hôtel. En 2006, Dominique obtient la nationalité malienne. A partir de 2008-2009, le tourisme commence à diminuer jusqu’à disparaître complètement dans un Mali amorçant sa descente aux enfers. Résister et témoigner deviennent indispensables.

Parution : 2017

ISBN 978-99952-70-76-6

Couverture : Aïcha Diarra

Acheter le livre : Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Proverbes et adages songhay Soŋay yaasawey, de Ario Issoufa Maïga

Image

Proverbes songoyQuatrième de couverture : Cet ouvrage se veut une contribution à l’importante œuvre de réhabilitation de la culture malienne en général et  de celle du songhay en particulier. Il est structuré autour de thématiques traitant de questions relatives à l’éducation, à la solidarité, à l’amitié, à la tolérance, au pardon,  à la créativité et à l’esprit d’entreprise, à la prévention  à la gestion des conflits entre autres.  L’auteur a effectué un délicat travail de transcription et de traduction afin de montrer toute la richesse des messages véhiculés et la subtilité de leur forme d’expression. A ce titre ce travail peut être d’un apport certain dans la passation de messages pédagogiques, dans le cadre d’un enseignement bilingue et d’une grande valeur ajoutée dans la  résolution de la récurrente problématique de documents pédagogiques appropriés destinés aux  programmes des classes  en langues nationales et même dans celles où le français demeure le medium principal.  Le choix des proverbes n’est pas gratuit car, du point de vue de la didactique, ils figurent parmi les meilleurs  vecteurs de la pensée. Ils initient les enfants au monde des adultes à travers les récits traditionnels.

L’auteur : Ario Issoufa MAIGA est un fonctionnaire de l’Education à la retraite. Il a fait ses études primaires à l’Ecole Régionale de Gao, secondaires au Collège Moderne de Gao  et à l’Ecole Normale Secondaire de Katibougou et supérieures à l’Ecole Normale Supérieure de Bamako.  Il fut maître du second cycle, professeur de Lettres au lycée de Ségou, Inspecteur d’enseignement fondamental, Directeur régional de l’éducation, Directeur National de l’enseignement fondamental, Secrétaire permanent de la Commission nationale de refondation du système éducatif malien, Conseiller technique du Premier Ministre. Ario Issoufa Maïga a réalisé des études et consultations avec plusieurs institutions gouvernementales et multilatérales. Il est officier de l’Ordre National du Mali. Il est Président de l’Association pour la Réhabilitation et la Promotion de la Culture Songhay ( l’ARPCS).

Parution : 2017

ISBN  978-99952-70-68-1

Couverture :  Aïcha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Les Mystères de Tombouctou, de la ville mystérieuse

Image

COUV OULD SIDIQuatrième de couverture : Dans  cet  ouvrage, Ali Ould Sidi  analyse la perception que les explorateurs se font des mystères de Tombouctou. Il tente par ailleurs d’évaluer la contribution de Tombouctou au commerce international, ainsi que son rôle millénaire de cité savante, pourvoyeuse de manuscrits considérés  comme véritables armes de pacification massive des conflits.
L’ouvrage nous édifie mieux sur la spécificité de Tombouctou comme ville multiculturelle, et un exemple vivant de diversité des expressions culturelles.

Ali Ould Sidi estime que la prodigieuse  civilisation africaine, longtemps qualifiée de « civilisation de l’oralité », regorge de manuscrits qui constituent la mémoire collective des peuples africains, des documents de référence pour les études de culture africaine, de recherche scientifique et de règlement des conflits.

L’auteur : Né en 1954 à Tombouctou où il  effectua au moins  un quart de siècle de vie professionnelle, Ali Ould Sidi est détenteur d’une maîtrise en histoire géographie de l’Ecole Normale Supérieure de Bamako et d’un Master of Arts en Géographie culturelle de Western Illinois University, U.S.A. En plus de ses fonctions professionnelles, il s’est vu confier respectivement en 2014 le rôle de Président de la Délégation Spéciale de la commune urbaine de Tombouctou avec titre de Maire puis désigné au nom du ministère de la Culture membre du Conseil Economique Social et Culturel pour la mandature 2015-2020. Expert de l’ICOMOS, ancien chercheur au Centre Ahmed Baba de Tombouctou, chef de la Mission Culturelle de Tombouctou de 1993 à 2013. Entre 2009 et 2013, il fut membre du comité du patrimoine mondial de l’UNESCO et son rapporteur général lors de la 35ème session de Paris en 2011. De 2014 à 2016, il a assuré la fonction de Conseiller technique au ministère de la Culture du Mali.

Parution : 2017

ISBN  978-99952-70-72-8

Couverture :  Aïcha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Le Lakhdari de Thierno Hady THIAM, le saint de Ségou, de Thierno Hady Oumar THIAM

Image

COUV LAKDARIQuatrième de couverture : Le commentateur de ce livre est Thierno Hady Thiam, petit-fils et homonyme de l’auteur. Très tôt, le commentateur Thierno commence ses études coraniques avec son père Cheick Oumar Thiam, imam de la mosquée de Darsalam (Bamako) et fils de l’auteur du 19 à siècle dont il est question ici. Puis il fréquente la medersa An-NajahwalFalah de son oncle Boubacar Thiam à Ségou avant d’aller poursuivre ses études supérieures d’Arabe en Tunisie et en Arabie Saoudite où il obtient des distinctions académiques. Depuis son retour au Mali, il enseigne l’arabe dans les instituts islamiques et certains lycées de l’Etat. Thierno Hady est très connu dans le milieu islamique pour ses activités culturelles et de recherche.

Parution : 2017

ISBN  978 99952 70 48 3

Couverture :  Aicha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

La societé Kel Adagh, de Ibrahim Ag Mohamed

Image

La societé Kel AdaghQuatrième de couverture :Ce livre se veut d’abord un travail de mémoire. Il retrace les péripéties de l’évolution socio-économique, politique et militaire de la société Kel Adagh et rappelle comment le Kidalois lambda a vécu et intériorisé toutes les crises sécuritaires depuis l’indépendance du Mali. L’ouvrage fait une immersion dans l’histoire et les structures sociales Kel Adagh pour illustrer les résistances que cette communauté oppose à l’Etat centralisé.
L’ouvrage de Ag Mohamed contribuera certainement à édifier les lecteurs sur l’évolution d’une crise interne mal gérée dans l’Adrar des Iforas, et les  facteurs qui l’ont transformée  en crise nationale et sous-régionale.

L’auteur : Ibrahim AG MOHAMED est né vers 1966 à Telabit dans la région de Kidal. Il a fait ses études fondamentales à Kidal, puis les a poursuivies à l’Ecole Normale secondaire de Badalabougou et l’Ecole Normale Supérieure de Bamako. Il fut de 1996 à 2009  chef de division à l’Académie de Kidal, de 2009 à 2014 Directeur Régional de l’Artisanat de Kidal ; de 2014 à 2016 Directeur du CAP de Tessalit. Il est  depuis janvier 2016 Directeur de l’Académie d’Enseignement de Kidal. Il fait publier en décembre 2009 deux contributions dans le volume 7 de l’Ouest Saharien chez l’Harmatan : « Pratiques divinatoires chez les Kel Adagh », « Mythes et croyances chez les Kel Adagh ». Il est auteur de livres scolaires en langue Nationale Tamasheq.

Parution : 2017

ISBN  978 99952 70 66 7

Couverture :  Aicha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

LE MALI DE MARS 1991 A NOS JOURS, de  » La Pyramide du Souvenir « 

Image

Pyramide du souvenirQuatrième de couverture : La Pyramide du Souvenir se veut un espace démocratique de débat sur les grandes questions qui se posent à la nation malienne. C’est dans ce contexte, qu’en avril 2016, elle a organisé un atelier de réflexion sur  l’approfondissement du processus de la décentralisation, des évolutions politico-institutionnelles, sociales et perspectives, des évolutions économiques du Mali, de 1991 à nos jours et enfin, des rapports entre les institutions politiques : quel équilibre politique ?

Ce livre se veut la synthèse des communications présentées par les universitaires appartenant à des disciplines variées, entre autres, les sciences sociales et humaines, les sciences économiques, juridiques et politiques.

A l’évidence, la formation à la citoyenneté est nécessaire. Elle doit retenir l’attention des partis politiques qui ambitionnent d’exercer le pouvoir. Ce livre aura atteint son objectif s’il s’avère être un outil qui pousse à la réflexion sur les grands problèmes qui se posent à la nation malienne, en quête de paix et  d’affermissement de sa souveraineté, de sa stabilité, pour le bonheur de tous les Maliens.

Parution : 2017

ISBN 978 99952 70 35 3

Couverture :  Aicha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Au service de l’école, de Sema dit Sadia KEITA

Image

Au service de l'écoleQuatrième de couverture : Au service de l’école est une lanterne qui éclaire le chemin parcouru par l’auteur, depuis sa tendre enfance jusqu’à ses plus récents moments. Il  montre comme si cela était encore nécessaire, que la vie d’ici bas est jalonnée d’épreuves à toutes les phases de l’existence et que seuls notre éducation, notre caractère, nos expériences et  croyances, peuvent nous aider à sortir des situations périlleuses. C’est aussi une invitation aux responsables chargés des programmes scolaires, de bien penser les contenus de formation en fonction du contexte, de ce que les cadres ou leurs collaborateurs peuvent vivre sur le théâtre des opérations. Ce récit est pour tous ceux qui sont préoccupés par l’éducation, pour ses multiples outils de gestion scolaire et comme facteur pouvant améliorer le coté humain que nous avons en nous.

L’auteur : Sema dit Sadia KEITA a fait ses études primaires et secondaires au Mali avant de partir  poursuivre les études supérieures au Maroc. Il est ingénieur du Génie Civil de l’école Hassania des travaux publics de Casablanca depuis 1984, a suivi avec succès la formation de l’institut national d’aménagement et d’urbanisme (INAU) de Rabat jusqu’en 1986. Entrepreneur, promoteur de structures éducatives privées, militant associatif en éducation, est détenteur d’un  master2 en gestion des systèmes éducatifs de l’université Senghor d’Alexandrie depuis 2013. Cette dernière distinction lui confère le titre de formateur des chefs d’établissements scolaires. Membre du jeune bureau national de l’AFEMA (Association des Formateurs en Education au Mali).

 

Parution : 2017

ISBN  978 99952 70 58 2

Couverture :  Aicha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

 

Chronique d’un déni de Justice, de Boureima sidi CISSE

Image

denis de justiceQuatrième de couverture : Le dimanche 21 juin 1998, jour des élections municipales au Mali, à 03H30 du matin, une grenade éclate dans la cour du domicile du vice-président de la Commission électorale régionale de Ségou. L’attentat fait 2 morts et 10 blessés. Il est l’avatar d’une conspiration ourdie par le Collectif des partis politiques de l’opposition (COPPO) qui a juré d’empêcher « par tous les moyens » la tenue du scrutin. Les informations sur les préparatifs du boycottage et les cibles à attaquer dans la ville de Ségou sont fournies dans un manuscrit daté du 28 janvier 1998 intitulé « Rapport de synthèse des commissions du COPPO de Ségou ». L’Etat a eu vent du complot : un membre du groupe qui s’est rétracté a remis en main propre au Gouverneur de la région de Ségou une copie du manuscrit qui sera publié, in extenso, le 19 juin 1998 par le journal « les ECHOS ». A ce jour, les auteurs et les commanditaires de ce crime n’ont pas comparu devant une cour d’assises, l’Etat et l’appareil judiciaire à ses ordres ayant déployé toutes les ressources de la ruse et tous les ressorts de l’obstination pour étouffer l’affaire. Ce livre est le récit poignant des péripéties de ce déni de justice.

L’auteur : Bouréima Sidi CISSE est un fonctionnaire de l’éducation à la retraite à Ségou. Il fit des études secondaires au Cours Normal de Sévaré (1947-1951) et supérieures à l’Ecole Normale de Saint Cloud en France (1972-1974) et à l’Université Laval du Canada (1976-1980). Il fut enseignant, directeur d’école, conseiller pédagogique, directeur d’institut pédagogique d’enseignement général, inspecteur de l’enseignement fondamental, directeur régional de l’éducation et inspecteur général. Il a réalisé des études et consultations avec plusieurs institutions : Ministère de l’Education Nationale, Banque Mondiale, PNUD / UNESCO, CRDI, ACDI, USAID, etc.

Parution : 2017

ISBN  978 99952 70 51 3

Couverture :  Aicha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Morilaka, des communautés sahéliennes et leurs trajectoires en Islam, de Ismaila Samba Traoré

Image

morilakaQuatrième de couverture : « C’est en s’appuyant sur le recueil de la tradition orale ainsi que sur des archives personnelles et celles de la période coloniale qu’Ismaïla Samba est parvenu à retracer l’histoire de sa famille… plus généralement celle de l’ensemble des Traoré, Diabaté, Dembélé, Kéita, Fofana… Ce travail de recollection de la mémoire familiale des Morilaka est une critique en filigrane du jihadisme menaçant  actuellement le nord et le centre du Mali…Un beau livre, chargé d’émotion… émouvant et profondément actuel »
Extrait de la préface de Jean-Loup Amselle
L’auteur : Après ses études universitaires de communication, d’anthropologie et de littérature, Ismaïla Samba Traoré a  travaillé dans différentes structures de l’administration malienne tout en se consacrant à des travaux de recherches sur l’histoire locale et les dynamiques migratoires. Pour plus d’informations aller sur  www.ismailasamba.com

Parution : 2016

ISBN  978 99952 70 42 1

Couverture : Aicha Diarra

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne