Atelier sous régional, ouvrage de l’organisation MASMUT

Image

MASMUTQuatrième de couverture : La Plateforme MASMUT, Plateforme belge de micro assurance santé et mutuelles de santé, est créée en 2004. Elle regroupe des mutualités, des ONG, des institutions de recherche et la coopération belge au développement, qui travaillent en Belgique dans le domaine de la protection sociale. Son objectif est de promouvoir une collaboration entre les organisations membres et de bénéficier de leur complémentarité, afin de renforcer la pertinence des systèmes de micro assurance santé et des mutuelles de santé dans les pays du Sud. Le Programme MASMUT 2014 – 2016 dénommé : Les mutuelles de santé, actrices de l’assurance maladie universelle, est initié par les mutualités belges et leurs ONG partenaires. Il est exécuté par les Plateformes mutualistes du Burkina Faso, du Mali, du Sénégal, du Togo et la Coordination UEMOA en Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale par les Plateformes du Burundi et de la RDC.

Parution : 2017

ISBN 978-99952-70-50-6

Couverture : Moussa Gansoré

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Recueil de primitives des fonctions usuelles et particulières, de Oumar Bouaré

Image

oumar bouaréQuatrième de couverture et l’auteur : Oumar BOUARE est le Directeur du Centre de Recherche en Sciences Économiques et Sociales/Kô Ni/ The Heart of the Matter. Il était le Coordonnateur de la Cellule d’Analyse et de Prospective de la Primature du Mali de 2010 à 2014.  Il a un Doctorat en mathématiques de l’Université de Paris VI (Jussieu), un PhD en économie de l’Université New School for Social Research de New York et un Diplôme d’Études Approfondies en philosophie de l’Université de Paris I (la Sorbonne).

Parution : 2016

ISBN 978-99952-70-32-2

Couverture : Lassana Traoré

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

L’identité des Soumaoro-Kanté, de Soumaïla Soumaoro

L'identité des Soumaoro-Kanté

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture : À l’opposé des traditions de cour du Manden, les versions exposées ici valorisent à juste titre la figure de Soumaoro Kanté, plus connu sous le nom de Soumangourou. À travers les nombreuses sources des traditionnistes de Wadagu et d’autres contrées, l’auteur met en évidence des aspects du personnage jusque-là occultés par la chronique de ceux qui l’ont vaincu en 1235 à la célèbre bataille de Kirina. Il est permis de faire néanmoins une lecture distanciée de ce document, une lecture contradictoire, même, car c’est le propre des personnages historiques de se prêter à plus d’une interprétation. La dimension littéraire des traditions synthétisées ici permet d’échapper aux affirmations et certitudes historiques. Car nous baignons en plein mythe, mythes fondateurs et légendes qui voient s’animer des ancêtres lointains de la plurielle identité malienne.

L’auteur : Soumaïla Soumaoro est né vers 1960 à Bamako, capitale du Mali. Il fit ses études secondaires dans sa ville natale et embrassa le commerce. Aujourd’hui travaillant dans la société civile, il exerce dans l’industrie de transformation et s’intéresse à l’histoire du royaume de Sosso.
Ce travail est la synthèse des traditions orales auxquelles il a eu accès, traditions qui contribuent au renforcement de la conscience identitaire des Soumaoro Kanté de la nouvelle génération.

Parution : 2014
Hors collection
ISBN : 978-99952-54-56-8

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Et si on relisait le Coran ?, de Hanane Kéïta Traoré

Quatrième de couverture : L’islam est une religion vivante. Pour cela, il faut inscrire la réflexion sur la pensée islamique dans une perspective moderne, afin que les musulmans puissent se réinsérer dans l’histoire et accéder à l’universel. J’appelle à une révision, de l’intérieur, des conceptions courantes encore attachées au credo islamique, à un renouvellement des interprétations historiques afin d’y intégrer des concept modernes de démocratie et de droits de l’Homme.

L’auteure : Hanane Kéïta, épouse Traoré, a effectué des études de lettres modernes à l’université Ain-Shams du Caire, où elle est née. Interprète-traductrice, elle a longtemps travaillé à l’ambassade d’Arabie Saoudite à Bamako. Femmes sans avenir est son premier ouvrage.

Parution : 2013
Coédition avec L’Harmattan
80 p.
ISBN : 978-2-343-00674-1
Format : 13,5 x 21,5 cm

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)

Revue de presse :

Femmes sans avenir, de Hanane Keïta

Quatrième de couverture : Voici l’histoire de Kady et Karim, couple d’intellectuels épanouis, parents de quatre enfants. Lorsque le mari décide de prendre une seconde épouse, ce choix sera vécu par sa conjointe comme une immense trahison.
On croit savoir ce que renferme un cœur de femme, jusqu’au jour où Kady nous raconte cette histoire, nous faisant atterrir au plus profond du désespoir féminin, de la trahison ressentie, des larmes, de la solitude et de la descente en folie.
Lorsque vous arriverez au terme de ce récit douloureux, quand vous viendrez à bout de ce texte pétri de souffrance, dites-nous dans quel état cette histoire vous aura laissés…

Femmes sans avenir a reçu le prix du livre de l’année 2012.

L’auteure : Hanane Kéïta, épouse Traoré, a effectué des études de lettres modernes à l’université Ain-Shams du Caire, où elle est née. Interprète-traductrice, elle a longtemps travaillé à l’ambassade d’Arabie Saoudite à Bamako. Femmes sans avenir est son premier ouvrage.

Parution : 2012
Coédition avec L’Harmattan.

Revue de presse :

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)

Sanglots de joie, de Mohamed H. Coulibaly

Quatrième de couverture : 

Tandis que paraît dans le ciel doux soleil
Prometteur d’une journée ordinaire,
Sonne le clairon de la bataille
Perdue par les mendiants depuis fort longtemps.
Une bataille pour quoi ?
Un plat, un lit, un costume, une identité
Baroud pour être crédité
Du droit de répondre à autrui avec joie :
« Tout va bien, et toi ? »

L’auteur : Mohamed Hamady Coulibaly est né en 1982 à Anyama, Côte d’Ivoire. Après un court passage à l’École nationale d’administration du Mali, il fait une formation pour enseigner le français, l’histoire et la géographie dans les collèges. Il est en poste dans une école de Kita et anime un groupe de rap. Sanglots de joie est son premier ouvrage.

Parution : 2012
Coédition avec L’Harmattan.

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)

Maaya entrepreneuriat. Le modèle d’entrepreneuriat du Festival sur le Niger / Maaya Entrepreneurship. The Entrepreneurial Model of the Festival sur le Niger, de Godelieve Spaas

Présentation : À Ségou, Mamou Daffé et son équipe ont construit un label d’évènement culturel, le Festival sur le Niger, qui a su relever le défi énorme de faire de cette ville malienne un lieu où venir et séjourner devient incontournable.
Le Festival sur le Niger repose sur un modèle d’organisation à caractère collégial qui mérite d’être connu. À travers sa vision et ce livre qui en porte témoignage, Mamou Daffé développe un discours qui reflète à la fois les valeurs fondatrices de notre société et les avancées de notre époque.
Il est allé puiser dans les fondements de notre culture le concept malien de l’humanisme, le « maaya« , pour s’engager avec ses pairs hôteliers et acteurs culturels dans le développement local de Ségou, axé autour d’un évènement culturel.
Ségou s’élève progressivement  aujourd’hui au rang de grande cité économiquement et culturellement viable. Cela grâce au maaya, ce concept qui a permis un enracinement de l’humanisme dans nos sociétés avec un sens aigu du partage et de la communauté.
Le Festival sur le Niger nous invite à explorer les voies pour une renaissance de l’entrepreneuriat. Le modèle qu’il a créé se fonde à la fois sur la prise en charge des besoins d’une communauté unie, solidaire et entreprenante, et le recours aux exigences de la gestion moderne.

Parution : Février 2012
Cet ouvrage a été réalisé grâce un financement de la fondation DOEN.

Dans la presse : retrouvez les articles parus sur ce titre

Acheter le livre :
Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Silence, on socia-lyse, de Niakan Ha’iri Diarra

Quatrième de couverture : Après Silence, on boit…, Niakan Diarra revient avec Silence, on socia-lyse… Le tome II de cette trilogie des Silence… Comment parler de soi sans verser dans le grandiloquent ou dans le misérabilisme ? Comment parler de l’institution sans verser dans la critique caricaturale ? Il faut sans doute s’aimer un peu soi-même, aimer l’institution, pour se dire, dire les autres, sans blesser, dans le souci de construire. Cette tentative d’autobiographie dans une Église qui a désormais plus de cent ans, n’est pas un plaidoyer pro domo.
Vivement Silence, on aime

Parution : 2012
En coédition avec l’Harmattan

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)

Entre absence et refus d’enfant. Socio-anthropologie de la gestion de la fécondité féminine à Niamey, Niger, de Hadiza Moussa

Quatrième de couverture : L’incapacité ou le refus de donner naissance à un enfant sont sujets à la critique sociale : la trame existentielle d’une femme sans enfant met en lumière un enchaînement de sentiments et d’affects qui « brouillent » ses rapports à autrui.
L’étude de la pratique contraceptive met en lumière des positionnements divers qui témoignent de la prévalence de normes contradictoires et d’une « islamisation » progressive des mœurs qui réglementent la vie de famille. On est en présence d’une sujétion plurielle du corps féminin qui favorise a contrario une multiplicité de microstratégies « subversives » de l’ordre social. Cette ethnographie de la « sexualité inféconde » dévoile l’existence de rapports hiérarchiques socialement construits entre les sexes, une hiérarchisation qui influence de manière significative la vie reproductive des femmes.

L’auteure : Titulaire d’une thèse en socio-anthropologie de l’EHESS de Marseille, Hadiza Moussa a reçu une formation initiale d’institutrice. Elle a capitalisé une solide expérience dans les recherches touchant à la santé de la reproduction.
Au sein du LASDEL (Laboratoire d’études et recherches sur les dynamiques sociales et le développement local) dont elle est membre depuis 2003, elle travaille sur les interactions entre usagers et services publics en milieu médical, la décentralisation, l’État local, les pouvoirs locaux, la problématique de l’approche genre dans le développement local, les réformes en milieu scolaire.
Hadiza Moussa est enseignante à l’université Abdou-Moumouni de Niamey et membre du réseau Femmes, sciences et technologies (RFST) section du Niger.

Parution : Février 2012
Ouvrage coédité avec L’Harmattan

Acheter le livre :

- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)

Les larmes de la tombe, d’Aïcha Diarra

Quatrième de couverture : « Maintenant que la tristesse sème l’allée de mon regard,
Et que la solitude imite ma façon de marcher,
Oh ! Seigneur, vous que j’aime et que j’aimerai par-dessus tout,
Je cesse de vous reprocher de me l’avoir enlevé,
Mais n’interdisez pas à mes yeux de pleuvoir »

L’auteure : Aïcha Diarra est née en 1994 à Bamako.
Élevée au milieu de nombreux frères et sœurs, cousines et tantes, elle est scolarisée dès l’âge de quatre ans dans une école de Quinzambougou, à Bamako. Selon ses proches, durant toute sa scolarité, du primaire jusqu’au baccalauréat, elle est restée première au classement des écoles qu’elle a fréquentées.
Aïcha a commencé à écrire ses premiers poèmes à neuf ans.
Le présent recueil est de pure imagination : une petite fille parle de son grand-père, de solitude, d’amour, mais aussi des problèmes de la vie comme la faim et la pauvreté.
Adepte de football féminin, elle est milieu de terrain dans une équipe de Bamako qui a participé à une compétition internationale des moins de quatorze ans, en 2008 en Norvège. Super Club, son équipe, a remporté le tournoi en question, qui a vu la participation de 81 pays.

Parution : 2012
Coédition avec L’Harmattan.

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)