Cercle vicieux, de Mohamed Ag Ahmedou

Quatrième de couverture : Selon Mohamed Ag Ahmedou, les Maliens n’ont pas encore pris suffisamment conscience de cette règle axiomatique du philosophe grec Xénophon qui disait : « Subvenir aux besoins de l’État est la plus haute vertu après la crainte des dieux. » Dans un style empreint d’humour, l’auteur invite ses compatriotes à amorcer un revirement fondamental dans leur rapport au fisc pour qu’il soit enfin envisageable de remplacer dans le pays « les nombreux cercles vicieux par des enchaînements vertueux, structurants et efficients ».

L’auteur : Mohamed Ag Ahmedou est né en 1968 à Tombouctou. Il est diplômé d’administration publique à l’ÉNA de Bamako (promotion 1988-1992) et titulaire d’un DESS dans la même spécialité, obtenu à l’ÉNA de Paris-Strasbourg (cycle international Muhammad-Yunus 2008-2009). Il est fonctionnaire des Douanes maliennes depuis 1996 et a suivi au cours de la même année, huit mois durant, un « peloton spécial » à l’école militaire interarmes de Koulikoro, qui a fortement contribué à raffermir son sens de l’État.

Parution : 2012
En coédition avec L’Harmattan

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)

Revue de presse :

Une réflexion au sujet de « Cercle vicieux, de Mohamed Ag Ahmedou »

  1. Ping : editafrica » Blog Archive » La rentrée littéraire en Afrique ! (Romans, Théâtre, Nouvelles)