Les enfants de Nkrumah, d’Oumar Kanouté

Quatrième de couverture :
« Elle se coucha sur le lit, les bras en croix.
— Osa, tu veux que je te dise la vérité ? Je n’aime pas Nkrumah.
— Pourquoi ?
— Pour trois raisons essentielles : la première, il a ruiné son pays, le mettant à la merci des anciens maîtres ; la deuxième, il est communiste, or ma conviction est que le communisme est pur égarement, il conduit à un cul-de-sac, le vrai chemin est celui de Dieu ; la troisième, à cause de lui, tu ne veux pas m’épouser.
— Oh là là ! Je crains que la troisième ne détermine chez toi les deux autres. N’aborde pas la question avec le cœur. Nous aurons l’occasion d’approfondir la réflexion. J’ai dit l’idéal de Nkrumah : le refus de la balkanisation, le renoncement au micronationalisme, l’ambition d’une Afrique respectée parce qu’unie et développée.
— Vous êtes des rêveurs et des fous.
— Toute création est l’œuvre de rêveurs fous. C’est la folie qui meut l’univers. »

L’auteur : Oumar Kanouté, dit Barou, enseigne à l’École normale supérieure et à l’Université de Bamako depuis 1975. Élu député en 2002, il fut vice-président de l’Assemblée nationale du Mali et chargé de mission Afrique de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF), membre de la commission spéciale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, secrétaire général de l’Union nationale des jeunes du Mali (UNJM). Il fut directeur de cabinet du Premier ministre de transition du Mali (2012-2013).

Parution : 2013
Coédition avec L’Harmattan, 80 p.

Acheter le livre :
– Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne

Les commentaires sont fermés.