Le petit théâtre du Farfadet suivi de La messe est dite, d’Adama Traoré

Quatrième de couverture :
- Le petit théâtre du farfadet
Il faut parer au plus pressé, trouver un lieu. À quelques kilomètres de Bamako, il y a un campement presque à l’abandon. Un grand chasseur s’est retranché dans ce
lieu. C’est son domaine. Il y vit avec sa confrérie. Le Farfadet lui propose un deal : refaire quelques cases pour loger les artistes, lui donner une petite contribution. Le marché est conclu. Mais sitôt qu’arrive l’équipe, notre hôte veut changer les termes du contrat : il souhaite recevoir la taxe toubab : « Farfadet, tu veux m’enlever le pain de la bouche. Tes Blancs sont tellement riches qu’ils calculent les sous avec un ordinateur ! »
- La messe est dite
Le Chef doit venir en personne, accompagné par les télévisions nationales et internationales, pour inaugurer un monument dressé en l’honneur d’un héros, en l’occurrence un enfant, après une guerre civile, quelque part sur le continent africain. Les cinq protagonistes soulèvent des désaccords profonds sur le travail de mémoire. Comment l’Histoire s’écrit-elle ? Comment et pourquoi l’Histoire se transforme-telle ? Pourquoi et pour qui la vérité est-elle falsifiée ? Comment se trame insidieusement la manipulation de l’Histoire par les média d’Etat ?… Est-ce pour cela que l’Histoire bégaie et que les horreurs subies par la société civile se perpétuent ?

L’auteur :
Adama Traoré est metteur en scène, comédien, directeur de la compagnie Acte Sept de Bamako et du Festival du Théâtre des Réalités. De 2001 à 2005 il a été expert théâtre pour l’Afrique de l’Ouest au sein de la Commission internationale du théâtre francophone.

Parution : octobre 2011.
En coédition avec l’Harmattan.

Acheter le livre :
- Dans tous les points de vente des éditions La Sahélienne
- Sur le site de l’Harmattan (version papier ou numérique)

Les commentaires sont fermés.