Bête

Auteure: Beatriz Mascarenhas est née à Manaus, ville d’Amazonas, au Brésil.
Elle est poète, scénariste, dramaturge et chercheuse amazonienne, travaillant avec les genres littéraires les plus divers. Beatriz est diplômée en Lettres à l’UFAM – Université Fédérale d’Amazonas, au Brésil, avec un diplôme de Master en Études Littéraires à la même université, en plus d’avoir un diplôme en Administration des Institutions Culturelles et un Master en cours en Création Littéraire à l’Université Aix-Marseille, en France.

Elle écrit depuis qu’elle est petite, et à 16 ans elle participe à sa première anthologie
poétique, qui se poursuivra plus tard avec un recueil de poèmes et un de chroniques. Elle est scénariste pour la célèbre bande dessinée Turma da Mônica (La bande à Mônica) au Brésil et elle écrit une série de minihistoires
pour les médias sociaux afin de rendre la littérature plus accessible sur son Instagram @mascarenhasbia et avec des travaux sociaux dans les périphéries de la ville. Passionnée de théâtre, Beatriz Mascarenhas est cofondatrice du groupe Mona Coletivadas Artes, à Manaus, où elle travaille avec un groupe d’artistes scéniques. BÊTE est la première publication de
Beatriz en dehors du Brésil.

Format: 13,5cm x 21cm

Nombre de pages: 91

ISBN: 978-99952-76-45-4

Parution: 2020

Disponible dans nos points de vente

Bintou, une fille singulière

Résumé: Pourquoi faut-il accorder de l’intérêt aux questions que nous posent les enfants ? C’est tout le sens de ce roman philosophique dans lequel Fousseni Togola met à nu de nombreuses considérations sur les enfants en répondant à cette question centrale. S’il est admis que l’étonnement donna naissance à la philosophie depuis l’antiquité grecque et que l’exercice de ce domaine du savoir est plus réservé à un certain niveau académique, ce professeur de philosophie, à travers son héroïne Bintou, estime que les enfants sont les premiers philosophes de l’humanité.

Puisque ces petits de l’homme s’étonnent devant tous les faits et harcèlent les adultes par la teneur de leur questionnement incessant.
À travers cet ouvrage, l’auteur invite à un changement de mentalité vis-à-vis des enfants. Véritable ouvrage philosophico-psychologique, ce roman expose le besoin imminent de communication pour les enfants. Pour réussir tous ces aspects, l’auteur montre l’évolution intellectuelle de la petite Bintou, de l’âge métaphysique à celui de la science. Il s’agit d’un ouvrage pédagogique au service des enseignants, des chercheurs ainsi que des étudiants.

Auteur: Né à Fana, Fousseni Togola est professeur de philosophie, journaliste-blogueur. Il a obtenu son baccalauréat au lycée Cabral de Ségou, avant de décrocher un Master en philosophie à l’École
normale supérieure (ENSUP) de Bamako.
Il est rédacteur en chef adjoint au journal
malien Le Pays, fondateur du site web d’informations
générales, d’analyses et d’enquêtes phileingora.org, membre de la Communauté des blogueurs du Mali (DONIBLOG) et contributeur à Benbere, plateforme des blogueurs maliens.
En 2020, il a été nominé au prix Mali Média Award (MAMA).
Ouvrages publiés
Féminitude, Innov Editions, 2017
La société close et ses militants, 2019
L’homme sirène, Prostyle Editions, 2020

Format: 13,5 cm x 21 cm

Nombre de pages: 96

ISBN: 978-99952-76-54-6

Parution: 2021

Disponible dans nos points de vente

La drogue, Amadou et les autres

L’auteure Mariam Karim Diarra
est une jeune étudiante qui lutte
contre la consommation de la
drogue dans son pays.
Cette brochure est un premier
pas pour la longue lutte qu’elle
s’apprête à mener, une lutte qui ne
sera pas facile, mais le préalable
c’est d’informer, de faire connaître
le problème. Elle va certainement
vous ouvrir les yeux sur un
monde qui vous est inconnu.

L’objectif de l’auteure est de créer une association de lutte
contre la drogue dénommée My Life Without Drug. L’association
mettra en place un centre pour venir en aide aux addicts
et à toutes les personnes susceptibles de s’adonner à la drogue,
notamment les enfants de la rue et les orphelins.
Mariam estime que l’on ne prend pas suffisamment soin des
personnes tombées dans la drogue, qu’aucune mesure de prévention
n’est mise en oeuvre pour les empêcher de consommer.
La société choisit de les rejeter, alors qu’il s’agit de leur donner
une seconde chance, afin qu’elles se reprennent en main.

Format: 13,5 cm x 21 cm

Nombre de pages: 74

ISBN: 978-99952-76-30-0

Parution: 2020

Disponible dans nos points de vente

Croyances, Bambara, Soninké et Peulh

Résumé : Les croyances bien qu’elles soient bannies par certaines religions, prodiguent parfois des conseils, éduquent et sensibilisent. C’est du pire « bidaya » diront certains « intégristes », mais il faut de même connaitre.

Loin d’être superstitieux, j’ai rassemblé quelques témoignages pour tenter d’immortaliser les traditions orales que feu Amadou Hampâté BA (Paix à son âme !) avait tant soutenues. « La parole s’envole lais l’écriture demeure », dit-on. On vous dira toujours que telle chose est mauvaise, qu’elle porte malheur, mais personne ne vous dira le pourquoi. Ici l’auteur a voulu lever l’équivoque, mettre à nu ce qu’on a considéré jusque-là dans notre société comme interdit, tabou.

Auteur : Ouka BA effectue ses études à Nioro du Sahel d’où il est originaire. Il se spécialise en secrétariat d’administration. Il fut Bibliothécaire de la Mission Catholique de Gao durant 7 années consécutives. Au cours de sa fonction, l’auteur s’est intéressé à la littérature, il a eu le temps d’acquérir de nombreuses connaissances et de se cultiver. C’est à partir de là que le goût de la recherche et de l’écriture lui a été inculqué.

Depuis 2013, Ouka BA est Correspondant de Presse de l’Agence Malienne de Presse et de publicité (AMAP).

Il est le Président de la coopération culturelle dénommée Séko ni don ko yiriwa ton de Diéma, Président du comité local de la Croix Rouge Malienne. La culture et l’humanitaire, deux aspects importants auxquels, l’auteur s’adonne avec amour et ferveur. Il est Maître de Cérémonie de la Préfecture de Diéma. Ouka BA parachève actuellement les travaux de son manuscrit intitulé « Bedelmou le fou parfois lucide ».

Format: 13,5 cm x 24 cm

Nombre de pages: 210

ISBN: 978-99952-76-59-1

Parution: 2021

Disponible dans nos points de vente

Et si tu ne me trouves pas au paradis

Résumé: Après neuf ans d’absence, Tiala est de retour à Gao. A Aljanabandia, dans la maison de ses grands-parents, les murs ont conservé les souvenirs des années passées, mais le temps a fait son œuvre. Le vieux Pierre ne contemple plus que la pendule de la vie, égrenant les heures, tandis que sa femme, l’impérieuse dame de fer, se refuse à abandonner sa discrétion légendaire.

Au milieu de ce couple silencieux, Tiala essaye de se faire une place. Elle veut comprendre. Mais celui qui s’absente a-t-il le droit de réclamer des comptes ? Impétueuse et déterminée, elle ira à la recherche de la vérité, celle que réclame son cœur pour apaiser ses regrets.

Entre Gao et Bordeaux, en passant par Bamako et Dakar, le roman suit Tiala dans sa quête de réponses et de reconnaissance; mais aussi et surtout dans quête d’elle-même.

Auteure: Hadèye Fofana est boursière Excellence-Major de l’Agence pour l’enseignement Français à l’Etranger. Après un Baccalauréat économique et social obtenu avec mention Très Bien au Lycée Liberté de Bamako, elle intègre une classe préparatoire au Lycée Montaigne de Bordeaux. Titulaire d’une Licence d’économie de l’Université de Montpellier, et d’un niveau Master 1 en Economie du développement, elle est actuellement en Master 2 Conception et Ingénierie des projets de développement à l’Université de Bordeaux.

Passionnée de littérature depuis son plus jeune âge, Hadèye Fofana fonde et anime le Podcast TOUNKA, destiné à promouvoir la littérature auprès de la jeunesse africaine.

Et si tu ne me trouves pas au paradis est son premier roman

Format: 13,5 cm x 21 cm

Nombre de pages: 100

ISBN: 978-99952-76-52-2

Parution: 2020

Disponible dans nos points de vente

Khalifa l’Orphelin du Sahel

Résumé: Khalifa l’orphelin du Sahel raconte l’enfance mouvementée d’un enfant tamacheck, né et grandi dans le deuil, les privations et la cruauté d’un environnement familial, sans la présence protectrice de son père et de sa mère trop tôt décédés.

Dans ce Sahel caractérisé par l’aridité et la précarité, il connait la faim, la mendicité, les brimades et le rejet avant que la scolarisation lui ouvre des perspectives.

Aguissa Ag Mohamed Cissé vient d’entrer dans la bibliographie malienne et africaine avec un roman émouvant, réaliste, qui fait admirablement le plaidoyer de l’enfance déshéritée.

Cet ouvrage est l’initiative de: ASSOS SAHEL, une organisation reconnue officiellement le 15 Août 2014 par récépissé N/R299/P-C-T-2014; une organisation de protection qui agit en faveur des enfants démunis et pour la défense de leurs droits, spécialement le droit à une éducation.

Format: 13,5cm x 21cm

Nombre de pages: 101

ISBN: 978-99952-76-36-2

Parution: 2020

Disponible dans nos points de vente

La saison des prédateurs

Résumé : Ce roman raconte l’histoire d’un jeune touareg. Eroud Ag Mossa, pris dans l’engrenage d’une rébellion armée qui éclate dans sa zone. Ses camarades et lui sont enrôlés sans leur avis et ils vont assumer des responsabilités qu’ils n’ont jamais imaginées. Avec leurs familles, ils se retrouvent au cœur de luttes intercommunautaires, de pouvoirs et d’intrigues politiques, avec des fortunes diverses. Ce récit est inspiré de faits réels qui se sont déroulés dans le Nord du Mali au début des années 90.

Auteur : Jonas A Touré est natif de Gao et y a fait ses études primaires et secondaires jusqu’en 1985. Avec son Baccalauréat en Sciences Humaines en poche, il arrive à l’Ecole Normale Supérieure au DER Histoire- Géographie où il décroche une maîtrise en 1989.

Après plusieurs petits boulots, il s’installe à Bamako où il enseigna dans plusieurs établissements secondaires avant d’entrer dans le monde du développement à la fin des années 90. Il a travaillé dans la région de Gao pendant près de 20 ans dans divers programmes et projets de tous les cercles, ce qui lui a permis de consolider ses connaissances sur les coutumes et traditions des différentes communautés de la région qu’il a côtoyées dans de différentes missions de terrain.

Consultant indépendant auprès de bureaux d’études français, il a sillonné et séjourné dans toutes les régions du Mali de Kidal à Kayes et de Tombouctou à Sikasso pour des études de formulation de projets et de recherches sur les méthodes de développement.

Parution: 2020

Format: 13,5cm x 21cm

Nombre de pages: 134

ISBN: 978-99952-76-39-3

Disponible dans nos points de vente

Tegu Na ou le Grand Palabre

Résumé: « Tegu Na ou le Grand Palabre » est la suite logique de « Les noces viciées du Nonmon » qui posait la problématique de la rupture entre la modernité et la tradition à travers la transgression par Amasagu, d’un rite séculaire du village. La seconde oeuvre pose la problématique des conséquences du sacrilège.

« Tegu Na ou le Grand Palabre » est un ouvrage écrit avec simplicité, clarté, précision, avec une grande finesse des portraits psychologiques des personnages. Il a pour autre caractéristique importante, l’usage d’un style direct et pédagogique. C’est une belle histoire écrite de façon à entretenir le suspense et à garder éveillée l’attention du lecteur tout au long de sa narration. Ce sont toutes ces qualités d’écriture qui rendent sa lecture agréable et accessible à tous.

Auteur: Hamidou Ongoïba, de son nom d’écrivain Wamseru Amoru Asama Ongoïba, est né vers 1945 à Pétaka, au pays Dogon. Il a été scolarisé à l’école primaire de Douentza puis a effectué ses études secondaires au Cours Normal de Sévaré (Mopti), puis à l’École Normale de Katibougou, section Maths-Sciences.

Ses différentes mutations comme professeur de mathématiques le conduisent successivement à Bourem, Tombouctou et Mopti/Sévaré. Il sera conseiller pédagogique à l’Inspection d’Enseignement Fondamental de Sévaré de 1974 à 1976. En septembre 1976, il entre sur concours à l’École Normale Supérieure de Bamako, section mathématique. A la finn du cycle, il est muté à Banamba (Région de Koulikoro), ensuite à Bamako.

En novembre 1984, il obtient un contrat d’enseignant à Libreville au Gabon, où il exerce au Lycée Djoué Dabany jusqu’en janvier 2002.

Au Gabon, il participe activement à l’organisation des maliens du Gabon. Avec le professeur et historien Sekéné Mody Cissoko et d’autres maliens, ils créent en 1990 à Libreville un Front pour la Démocratie pour exiger le multipartisme. A l’avènement de la démocratie au Mali, il participe à la création du Conseil des Maliens du Gabon en 1992, il en devient le Vice-président jusqu’en 1998. Il a aussi été le 1er Secrétaire Général de l’Alliance pour la Démocratie au Mali / Parti Africain pour la Solidarité et la Justice, section du Gabon.

A son retour au Mali en 2002, il devient en 2003 l’un des animateurs de l’Association Malienne pour la Protection et la Promotion de la Culture Dogon, Ginna Dogon dont il en est actuellement le Vice-président. De mai 2004 à septembre 2007, il a été assistant du 2ème Vice-président de l’Assemblée Nationale du Mali l’honorable Assarid Ag Imbarcawane et de 2008 à 2011, chargé des Relations Extérieures de l’Université Mande Bukari du Professeur Chéibane Coulibaly.

En 2015, il est éditorialiste et Directeur de Publication de l’hebdomadaire, Delta News.

Parution: 2020

Format: 13,5cm x 21cm

Nombres de pages: 150

ISBN:978-99952-76-29-4

Disponible dans nos points de vente

SOUFFRANCE DELICIEUSE, de ALIGO

Format : 13 cm x 21 cm Nombre de page : 164 ISBN : 978-99952-70-15-5

Format : 13 cm x 21 cm
Nombre de page : 164
ISBN : 978-99952-70-15-5

RÉSUMÉ DU LIVRE : Parcours chaotique d’un jeune.
À l’université, une bataille autour de la renommée intellectuelle éclate entre deux brillants étudiants du Département d’anglais. L’un, surnommé Ref, se vante d’avoir envouté l’autre : Bako ou le Cric…
Les études terminées, le Cric devient prof d’allemand. Comment quitter la Zone dégoûtante ou Zone de la rébellion alors qu’il a son salaire de huit mois bloqué par la Cellule des sales affaires ?
Le jeune prof quitte la Zone dégoûtante pour la Petite Ville au grand carrefour très peu exploité. Là, il affronte le Bloc compact composé de professeurs terroristes sexuels. 100-Pitié, président du Bloc compact, charge Coûte-que-Coûte de faire craquer le « sale saint ». Coûte-que-Coûte, très belle élève et maligne, accepte le contrat…
Après une longue séparation, le Cric rencontre son ex-rival (Ref) qui est dans une situation chaotique. L’aider ?
Souffrance délicieuse, où le Ça et le Surmoi sont représentés par de petits génies dans la tête du jeune Bako, est absolument à lire par les psychologues et psychanalystes.

AUTEUR : Aligo (Aly GOÏTA) est né vers 1984 à Toro, dans le cercle de Yorosso (un cercle du Mali faisant frontière avec le Burkina Faso). Il fut scolarisé dans son village natal, passa par Yorosso ville, puis termina ses études secondaires au lycée Koné Danzié de Koutiala en 2003.
Il obtint une maîtrise en anglais bilingue à l’Université de Bamako en 2007, puis le diplôme de l’ENSup de Bamako en 2009. Aligo a pour ambition de devenir écrivain peintre.

Parution : Janvier 2019                                                                                       Disponible dans tous nos points de vente

RITES AGRAIRES EN MILIEU SÉNOUFO, y compris le Ciwara, du CENTRE SENOUFO

Format : 13,5 cm x 21 cm Nombre de page : 116 ISBN : 978-99952-70-22-3

Format : 13,5 cm x 21 cm
Nombre de page : 116
ISBN : 978-99952-70-22-3

Résumé du livre : La collection « Wu Nire » continue l’oeuvre du Père Emilio Escudero, M.Afr (Père Blanc), fondateur du Centre de Recherches pour la Sauvegarde et la Promotion de la Culture Sénoufo (CRSPCS).
A travers cet ouvrage, nous voulons partager les résultats de nos recherches sur les rites agraires en milieu sénoufo, y compris le Ciwara. Le domaine agricole de la société traditionnelle sénoufo regorge des pratiques rituelles dont les valeurs sont inestimables. Ce sont des « pratiques cycliques » qui reposent sur un savoir commun, des conventions, des codes ou des mots de passe qui se cristallisent dans le sacré. Ils constituent une unité de stockage d’informations qui devraient être transmises de génération en génération. Aujourd’hui, nous remarquons avec consternation que la modernisation galopante entraîne de profondes mutations préjudiciables. Nous pensons que l’on peut trouver dans ces pratiques ancestrales des astuces qui permettraient de découvrir des valeurs cardinales pour un développement durable et plus écologique. Plus que jamais, nous avons tous le devoir de contrôler non seulement ce que nous consommons, mais aussi ce que nous produisons.

Auteurs :
Edouard COULIBALY,
Yaya E. BAMBA,
Madou DIAKITÉ,
Bruno SSENNYONDO
Parution : Novembre 2018                                                                                     Disponible dans tous nos points de vente